Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 09:49

 

Politique, culture, société, économie, diplomatie

L’histoire non dite de l’occupation israélienne

« Un royaume d’olives et de cendres »

Ayelet Waldeman et Michael Chabon se sont associés à l’ONG israélienne Breaking the Silence pour demander à 26 écrivains de témoigner à propos du conflit israélo-palestinien. L’ouvrage qui en résulte, Un royaume d’olives et de cendres (Robert Laffont, mai 2017) dresse un état des lieux de la guerre qui déchire deux peuples, des tensions historiques, géopolitiques et économiques et d’une politique israélienne toujours plus invasive.

Nous remercions les éditions Robert Laffont de nous avoir autorisés à publier la nouvelle de Fida Jiryis.

 

Palestinienne d’origine galiléenne, vivant à Ramallah, Fida Jiryis est écrivaine, éditrice, et membre de la SAWA Community Organization pour les droits des femmes. Elle a écrit des nouvelles et des articles, entre autres, dans This Week in Palestine, Al-Ayyam et Al-Quds al-Arabi. Elle est l’auteure de Hayatuna Elsagheera Notre petite vie », publié en 2001 et non traduit en français) ainsi que de Al-Khawaja Le Gentleman », publié en 2011 et également non traduit), deux recueils de nouvelles écrites en arabe sur la vie de villages de Galilée.

— Je vais le prendre, dis-je en parcourant du regard l’appartement vide.

La dame n’a pas souri, ni montré aucun signe d’accord. Je commençais à me sentir mal. Elle avait levé les yeux vers moi d’un air interrogateur au moment où j’avais frappé à la porte ouverte de son bureau, quelques instants plus tôt.

— Oui ? avait-elle répondu prudemment.

Quelque chose en moi avait dû me trahir.

— Bonjour ! ai-je lancé aussi gaiement que possible.

L’ensemble d’immeubles neufs était parfaitement situé, à mi-chemin entre mon village et Nahariya, une petite station balnéaire de Galilée. Je serai près de mes parents, de mon bureau, et en même temps de la plage. J’étais passée devant en voiture plusieurs fois pendant qu’ils étaient en chantier et, dès qu’ils avaient été mis en location, j’avais été impatiente de tenter ma chance. Tous les jours, j’irai courir sur la plage après mon travail...

— Puis-je vous aider ? s’enquit la dame, me jaugeant toujours.
— Oui, j’aimerais visiter un des appartements à louer.

C’est mon accent qui m’avait trahie ; j’étais une Arabe. Elle avait l’air gênée. Mais j’avais l’habitude de ce genre de réticence. Je me bornais à sourire en feignant de n’avoir rien remarqué.

Elle tripota un trousseau de clés, puis m’entraîna hors de son bureau vers un des immeubles.

— Nous en avons un ici..., dit-elle.

«Un ? Madame, ce grand ensemble est encore presque vide », songeais-je.
J’ai été un peu déçue quand elle a ouvert la porte. L’appartement était flambant neuf, mais très petit.

— Vous n’avez pas quelque chose de plus grand ?
— Non, c’est tout ce qui nous reste.
— OK.

On ne pouvait pas discuter avec le système. Enfin, je pouvais toujours, mais il était peu probable que j’arrive à quelque chose. _ Alors je me suis forcée à garder le sourire.

— Je vais le prendre. Quel est le montant du loyer ? ai-je demandé d’un ton léger.
— Euh, je dois d’abord vous poser une question. D’où êtes-vous ?

Comme on était en Israël, je ne m’arrêtais pas pour réfléchir à l’inconvenance de cette question.

— Fassuta, un village à une vingtaine de minutes d’ici, près de Ma’alot, ai-je hasardé, mentionnant une ville juive proche de mon village, puisqu’il aurait été inutile de citer d’autres agglomérations arabes.
— D’accord... Elle inclina la tête, fronçant le..........(.....).......

 

 

Adelet Waldman, Michael Chabon (dir.), Un royaume d’olives et de cendres : 26 écrivains, 50 ans de territoires occupés Robert Laffont, mai 2017.

Traduit de l’anglais par Isabelle Delord-Philippe.

Fida Jiryis
Ecrivaine, éditrice, et membre de la SAWA Community Organization pour les droits des femmes. Auteure notamment de Hayatuna Elsagheera Notre petite vie », publié en 2001 et non traduit en français) ainsi que de Al-Khawaja Le Gentleman », publié en 2011 et également non traduit).

Gardez le contact

Abonnez-vous à notre lettre d’information : elle vous sera envoyée gratuitement chaque semaine par email.

La Lettre d’Orient XXI

Soutenez Orient XXI

Orient XXI est un média indépendant, gratuit et sans publicité, vous pouvez faire un don défiscalisé en ligne, par chèque ou par virement bancaire :

Je soutiens Orient XXI

 
Les seules publications de notre blog qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce blog, sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by OrientXXI.info - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires