Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 01:10

Raid israélien, tension en égypte

les Palestiniens soumis à une punition collective

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.10.13 | 10h00

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR) a confirmé l’arrestation de deux membres du Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement).

Voilà une nouvelle provocation qui risque de compromettre durablement le processus de paix palestino-israélien. Israël a arrêté, dans la nuit de dimanche à lundi, plusieurs membres du Hamas basés en Cisjordanie.

 

Selon un responsable du Hamas, les forces israéliennes ont interpellé 15 militants du mouvement dans les villes de Toulkarem et Naplouse (nord de la Cisjordanie) ainsi qu’à Hébron (sud). La même source a précisé que deux des Palestiniens arrêtés à Hébron étaient des députés du Hamas qui avaient déjà été interpellés à plusieurs reprises par le passé. La plupart des autres personnes arrêtées sont des étudiants, selon les sources sécuritaires palestiniennes.

 

Le Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR) a confirmé, dans un communiqué rendu public hier, l’arrestation de deux membres du Conseil législatif palestinien (CLP, parlement), Nizar Ramadan (53 ans) et Mohamed Bader (55 ans) tous deux originaires d’Hébron. Le PCHR a également fait état de l’interpellation de 20 autres civils palestiniens affiliés au Hamas dans toute la Cisjordanie, dont dix à Naplouse, cinq à Hébron et quatre à Toulkarem, et condamné le coup de filet militaire israélien qu’il a qualifié de «punition collective».

 

Il faut savoir que les forces de sécurité israéliennes procèdent régulièrement à l’arrestation de militants du Hamas en Cisjordanie.

 

Ce dernier mouvement contrôle depuis 2007 la bande de Ghaza, tandis que l’Autorité palestinienne, basée à Ramallah et dominée par le Fatah du président Mahmoud Abbas, dirige les zones autonomes de Cisjordanie. «Cette campagne d’arrestations conduite par l’occupant israélien vise à imposer à notre peuple (palestinien) les résultats de négociations peu ragoûtantes et dangereuses», a affirmé dans un communiqué un porte-parole du Hamas à Ghaza, Fawzi Barhoum, en faisant référence au pourparlers de paix en cours entre Israéliens et la direction palestinienne basée à Ramallah, en Cisjordanie.  

 

 

Isolée, Ghaza meurt à petit feu

Le Hamas est opposé à la reprise de ces négociations israélo-palestiniennes sous l’égide des Etats-Unis. Dans son communiqué, M. Barhoum a mis le dernier coup de filet anti-Hamas sur le compte de «la collusion américano-israélienne avec l’Autorité palestinienne» pour renforcer le Fatah en Cisjordanie au détriment du mouvement islamiste.

 

Parallèlement à ces arrestations, l’aviation israélienne a effectué hier des frappes contre la bande de Ghaza, quelques heures après des tirs de roquettes depuis l’enclave sur la ville d’Ashkelon (sud d’Israël), a annoncé la radio Al Quds.

 

Le nombre des frappes et des victimes n’est pas connu pour le moment.

Le raid a été effectué sur la partie ouest de la bande de Ghaza qui abrite un important camp d’entraînement de combattants de Hamas.

 

Aucun groupe radical opérant dans l’enclave palestinienne n’avait revendiqué hier l’attaque.

 

Le raid aérien israélien est le premier depuis plus de deux mois et survient alors qu’Israël se prépare à libérer un nouveau contingent de 26 prisonniers palestiniens, dans le cadre des pourparlers de paix israélo-palestiniens en cours sous l’égide des Etats-Unis.

 

Dans un communiqué publié à Ghaza, le Hamas a fustigé «l’escalade israélienne qui a pour but de terroriser notre peuple» en accusant Israël de «porter l’entière responsabilité de toute détérioration de la situation et de ses conséquences».

 

Il y a près d’un an, le 21 novembre 2012, le Hamas avait conclu une trêve (un cessez-le-feu) avec Israël au terme d’une semaine d’hostilités meurtrières.

 

D’ailleurs, les combattants palestiniens ont, ces derniers mois, considérablement réduit l’intensité de leurs tirs de roquettes contre l’Etat hébreu conformément aux conditions de la trêve. A qui profite donc le crime ? Les prochains jours seront très certainement riches en enseignements.

 

Une chose est sûre : ce nouveau raid de l’armée israélienne sur l’enclave palestinienne a pour effet de transformer la vie des Ghazaouis – qui est déjà devenue ces dernières semaines un véritable calvaire avec la destruction par l’Egypte des tunnels de contrebande qui reliaient Ghaza au monde extérieur – en un véritable cauchemar. Il faut savoir que pour contourner le blocus israélien, les produits de première nécessité et les matériaux de construction ont pendant plusieurs années été passés en contrebande depuis l’Egypte grâce à ces tunnels.

 

Leur destruction a causé des pertes mensuelles de 230 millions de dollars (environ 170 millions d’euros) à l’économie de l’enclave palestinienne. Et maintenant que la bande de Ghaza est «verrouillée» de toutes parts, les Palestiniens risquent de mourir à petit feu… sous le regard complice de la communauté internationale.

Aniss Z.

 


http://www.elwatan.com//international/les-palestiniens-soumis-a-une-punition-collective-29-10-2013-233030_112.php

Partager cet article

Repost 0
Published by El Watan.com (Algérie) - dans Regard régional
commenter cet article

commentaires