Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 01:20

le 7 Novembre 2013


Mort d'Arafat: les analyses montrent "forcément l'intervention d'un tiers"


 

 

Les analyses des échantillons prélevés sur la dépouille du dirigeant historique palestinien par un laboratoire suisse vont dans le sens de l’empoisonnement au polonium. Les résultats montrent "forcément l'intervention d'un tiers". Pour la veuve de Yasser Arafat, pas de doute, son mari a été empoisonné.


Article mis à jour à 16 heures. Les experts suisses ont trouvé dans le fémur et les côtes de Yasser Arafat un niveau de polonium de 18 à 36 fois supérieur à la normale. "Les résultats soutiennent modérément l'hypothèse que la mort a été la conséquence d'un empoisonnement au polonium-210". Les medecins légistes ont remis un rapport d'expertise aux représentants de Mme Souha Arafat et de l 'Autorité nationale palestinienne. Ils sont ce jeudi expliqué à la presse leurs conclusions. Pour eux, retrouver une telle quantité de polonium dans les os "cela suppose forcément l'intervention d'un tiers", a déclaré le professeur François Bochud, directeur de l'Institut de radiophysique appliquée. "Nos résultats soutiennent raisonnablement la thèse de l'empoisonnement". S'ils ne sont pas plus catégorique, c'est qu'ils ne peuvent pas affirmer avec certitude "que le polonium a été la source de la mort".

De son côté, le professeur britannique David Barclay, auquel la chaine qatarie Al Jazeera a demandé d'interpréter les résultats, est plus catégorique. "A mon opinion, il est absolument certain que la cause de la maladie (de Yasser Arafat) était un empoisonnement au polonium". Les juges français chargés d'une enquête pour assassinat n'ont pas encore reçu le résultat des expertises effectuées par des légistes français. Le corps de Yasser Arafat avait été exhumé en novembre 2012 à Ramallah, huit ans après son décès près de Paris, pour les besoins d'une enquête qui doit déterminer s'il est mort empoisonné, comme le pensent de nombreux Palestiniens. Une vingtaine de prélèvements ont été effectués après l'exhumation et des échantillons distincts ont été confiés à des équipes de médecins légistes français et suisses, ainsi qu'à une équipe d'experts russes, invités par les Palestiniens.
Aucune autopsie n'avait été pratiquée à l'époque et les médecins français qui l'ont soigné se sont déclarés incapables de déterminer la cause du décès.

 

 

"Un assassinat politique"

"Il s'agit d'un vrai crime, d'un assassinat politique", a quant à elle dit Souha Arafat à Reuters après avoir reçu un rapport de l'Institut de radiophysique de Lausanne. Ce rapport vient ainsi conforter la thèse qu’elle défend depuis des années. "Il est scientifiquement prouvé qu'il n'est pas mort de mort naturelle et nous avons la preuve scientifique que cet homme a été tué." Souha Arafat n'accuse en revanche aucun pays ou individu en particulier, mais souligne que le leader historique de l'Organisation pour la libération de la Palestine (OLP) avait beaucoup d'ennemis. C’est lui qui avait signé en 1993 un accord de paix intérimaire à Oslo avec Israël, et qui a mené par la suite la révolte en 2001 lorsque d'autres pourparlers échouèrent. 
Wasel Abou Yousef, membre du comité exécutif de l'OLP, accuse clairement Israël dans un communiqué. Il estime que ces résultats sont la preuve qu'Arafat a été "victime d'un assassinat terroriste planifié commis par un Etat, Israël, qui cherchait à se débarrasser de lui".

"qui a mis la main sur l'argent que contrôlait Arafat ?"

Le gouvernement israélien a démenti toute responsabilité dans son décès. "Cela tient davantage du feuilleton que de la science, c'est le dernier épisode en date de ce feuilleton dans lequel Souha s'oppose aux successeurs d'Arafat", a déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor. L'ancien porte-parole et proche d'Ariel Sharon, Raanan Gissin, affirme qu'Israël ne voulait pas la mort d'Arafat. Il rappelle à ce propos que "Sharon a permis l'évacuation vers un hôpital en France d'Arafat lorsqu'il s'est avéré qu'il était mourant".  "Au lieu de lancer des accusations sans fondement contre Israël, les Palestiniens feraient mieux de s'interroger sur ceux qui dans l'entourage d'Arafat avaient intérêt à sa disparition, et surtout sur qui a mis la main sur l'argent que contrôlait Arafat" a t-il lancé en conclusion.

 

 

http://www.humanite.fr/arafat-des-resultats-soutiennent-moderement-la-the-552723

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Humanité.fr - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires