Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 01:00

  le 28 Novembre 2013

C'est un scandale!

Quand Hollande déclare sa flamme à Netanyahou

 

Lors d’une soirée en son honneur, le président français a exprimé son amour pour les dirigeants israéliens. La vidéo tourne.

 

C’était le 17 novembre dernier, à Jérusalem, dont la partie orientale, on ne le rappellera jamais assez, est toujours occupée. François Hollande vient d’entamer son voyage officiel qu’il commence évidemment par la partie occupante, Israël, avant de se rendre dans la partie occupée, les territoires palestiniens. En politique comme en diplomatie, l’ordre a toujours une importance. L’important en premier. Le subalterne en second.

Le président français, à qui le premier ministre israélien a déroulé le tapis rouge dès sa descente d’avion, est donc invité ce 17 novembre par Benyamin Netanyahou. Une soirée immortalisée par une vidéo qui tourne maintenant en boucle sur Internet. Une soirée d’un kitsch achevé, animée par un ersatz de Rika Zaraï à la voix haut perchée, pour un cercle restreint dont le président français et sa compagne, habituellement férue d’actions humanitaires (en Afrique surtout), tous deux assis en face de Netanyahou et son épouse. Sourires de circonstances, décontractés. On est entre amis. Le « récital » terminé, Hollande, véritable crooner, prend la parole. Verbatim : « Si on m’avait dit que je viendrais en Israël et qu’en plus de faire de la diplomatie, de la politique, j’aurais été obligé de chanter, je l’aurais fait, pour l’amitié entre Benjamin et moi-même, pour Israël et pour la France, même en chantant aussi mal que je chante, car je chante mal, j’aurais toujours trouvé un chant d’amour pour Israël et pour ses dirigeants. On a passé une très belle soirée, inoubliable ! Et maintenant, on ne pourra voir que la vie en rose ! »

Netanyahou, ne se tenant plus d’aise, saisit alors sur la table ce qui est peut-être un gâteau en forme de palette de peintre, sur laquelle est inscrit en français le mot « paix ». On s’étreint, on se serre la main, on se susurre quelques mots, à l’oreille pour cause de micros baladeurs.

Transmis aux milliers de prisonniers politiques palestiniens, aux habitants de Gaza qui meurent à petit feu anéantis par le blocus israélien, au peuple palestinien dans son ensemble soumis aux fermetures de son territoire, aux destructions de ses maisons, aux assassinats ciblés…

Transmis également aux écoliers palestiniens qui ne sont pas rassurés tous les jours en se rendant en cours. Parce qu’ils croisent des patrouilles de l’armée israélienne, parce qu’ils doivent attendre le bon vouloir de l’occupant pour regagner leur maison lorsque leur village est coupé en deux par la barrière dite de sécurité, parce qu’ils ne savent pas si leur père sera à la maison quand ils arriveront, parfois tués, souvent arrêtés.

Ce qui n’a pas empêché l’entourage de Hollande d’expliquer aux journalistes que les Palestiniens devraient faire des efforts pour la paix car une partie des colonies ne sera jamais démantelée. Ah ! la vie en rose.

Pierre Barbancey

 

http://www.humanite.fr/monde/quand-hollande-declare-sa-flamme-netanyahou-554037

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Humanite.fr - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires