Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 01:30
L’Orient-Le Jour > À La Une > Israël libère 26 prisonniers palestiniens... et accélère la colonisation

À La Une



Israël libère 26 prisonniers palestiniens... et accélère la colonisation

 

 

 

  
 
OLJ/AFP | 30/10/2013

 

territoires palestiniens "La décision de libérer les prisonniers est une des décisions les plus difficiles que j'ai eu à prendre", affirme Netanyahu.

Israël a libéré un nouveau contingent de 26 détenus palestiniens dans le cadre des négociations de paix en cours sous l'égide des Etats-Unis tout en accélérant la colonisation à Jérusalem-Est.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de l'Intérieur Gidéon Saar ont donné leur feu vert à quatre plans de construction à Jérusalem-Est, a affirmé mercredi matin à l'AFP un haut responsable gouvernemental israélien.

Ces quatre plans concernent le quartier de colonisation de Ramat Shlomo, où seront construits 1.500 nouveaux logements et accordé des permis d'agrandissement à des habitations existantes dans cette même implantation, ainsi que deux projets de développement à Jérusalem-Est: un centre touristique et archéologique juste à l'extérieur des remparts de la Vieille ville et un parc national sur les pentes du mont Scopus.

Cette décision survient donc juste après la libération par Israël de 26 détenus palestiniens de longue date, 21 originaires de Cisjordanie et 5 de la bande de Gaza, dans la nuit de mardi à mercredi. Une libération attendue, les médias israéliens ayant déjà révélé que M. Netanyahu accompagnerait la libération des prisonniers d'une autorisation de construction de centaines de logements dans les colonies pour amadouer les durs de sa majorité.

 Un arrangement ?

La semaine dernière, un haut responsable gouvernemental israélien avait en effet affirmé à l'AFP sous le couvert de l'anonymat qu'Israël allait "continuer dans les prochains mois à annoncer des constructions dans les blocs de colonies et à Jérusalem", assurant que "les Américains et les Palestiniens étaient au courant à l'avance de cet arrangement".

Les dirigeants palestiniens ont, depuis, nié avec force avoir accepté la construction de nouveaux logements dans les colonies juives en échange de la libération des prisonniers.

"Créer un lien entre la libération d'un nouveau groupe de prisonniers et l'annonce de milliers de logements dans les colonies va à l'encontre de tous les engagements pris avant les négociations", avait déclaré à l'AFP le négociateur Yasser Abed Rabbo, secrétaire général du Comité exécutif de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP).

En août dernier, les autorités israéliennes avaient approuvé la construction de plus de 2.000 unités d'habitations à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, la veille d'un round de négociations avec les Palestiniens.

Les négociateurs palestiniens affirment que la poursuite de la colonisation, condamnée par la communauté internationale et qui a déjà causé l'interruption des précédents pourparlers en septembre 2010, "détruit le processus de paix".

 
"La pire position israélienne depuis 20 ans" 

Sur les 26 prisonniers libérés, un groupe de 21 détenus relâchés en Cisjordanie a quitté la prison israélienne d'Ofer, près de Jérusalem, à bord de deux minibus aux vitres teintées peu après 01h00 locale (23h00 GMT), selon un correspondant de l'AFP. Les prisonniers ont ensuite été accueillis par le président palestinien Mahmoud Abbas et leurs familles à la Mouqata'a, le siège de l'Autorité palestinienne à Ramallah (Cisjordanie). M. Abbas a assuré qu'il n'y aurait pas d'accord de paix tant qu'un seul Palestinien serait encore emprisonné dans les geôles d'Israël. 

Au même moment, cinq autres prisonniers ont été remis en liberté dans la bande de Gaza au milieu de scènes d'allégresse, a constaté l'AFP.

Les 26 Palestiniens, placés en détention avant les accords d'Oslo en 1993, avaient été condamnés dans leur presque totalité à des peines de prison à vie pour le meurtre d'Israéliens.

"La décision de libérer les prisonniers est une des décisions les plus difficiles que j'ai eu à prendre. Elle est injuste car ces terroristes sont relâchés avant d'avoir purgé leur peine", avait affirmé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

 

"Pas de progrès tangible"
Deux jours avant la reprise des pourparlers de paix israélo-palestiniens le 30 juillet, M. Netanyahu avait accepté la libération de 104 prisonniers palestiniens, en plusieurs fois, en fonction des progrès des négociations.

La première vague de libérations, qui concernait déjà 26 détenus, avait eu lieu le 13 août.

M. Netanyahu a expliqué qu'il fallait "tenir compte du poids de la réalité", en faisant allusion à la promesse faite à Washington de relâcher des prisonniers afin de permettre la reprise du dialogue avec les Palestiniens.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui a imposé un black out médiatique sur les pourparlers de paix auxquels il a ramené les deux parties fin juillet, a affirmé le 21 octobre à Paris que les négociations s'intensifiaient, faisant état de 13 rencontres.

Mais le négociateur Yasser Abed Rabbo a déclaré mardi que les pourparlers n'avaient "pas fait de progrès tangible", en déplorant que "l'actuelle position de négociation israélienne soit la pire depuis plus de 20 ans".

Israël "veut gagner du temps pour renforcer sa politique de colonisation et imposer une nouvelle réalité sur le terrain. Une telle position est de nature à miner les négociations de paix et détruire toute possibilité d'établir un Etat palestinien viable", a accusé le dirigeant de l'OLP.

 


http://www.lorientlejour.com/article/839885/israel-libere-26-prisonniers-palestiniens-et-accelere-la-colonisation.html

Partager cet article

Repost 0
Published by L'Orient le Jour.com (Liban) - dans Regard régional
commenter cet article

commentaires