Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 01:20
Publié le 06 décembre 2013 à 08h26 | Mis à jour à 08h26 

Marwan Barghouthi: Mandela a ouvert la voie à la liberté des Palestiniens

Agence France-Presse
Jérusalem

Le principal chef palestinien emprisonné en Israël, Marwan Barghouthi, a estimé vendredi que Nelson Mandela avait ouvert la voie à la liberté des Palestiniens, dans un message saluant la mémoire de l'ex-président sud-africain.

«Vous êtes bien plus qu'une inspiration», affirme Marwan Barghouthi, s'adressant directement à Mandela dans ce texte écrit depuis la cellule 28 de la prison de Hadarim, en Israël, communiqué par l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Il rappelle les propos de Mandela selon lesquels «notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens».

«Et de ma cellule de prison, je vous dis que notre liberté semble possible parce que vous avez obtenu la vôtre», écrit Barghouthi, condamné à cinq peines de prison à perpétuité par la justice israélienne pour implication dans des attaques meurtrières.

«L'apartheid ne l'a pas emporté en Afrique du Sud et il ne l'emportera pas en Palestine», poursuit Marwan Barghouthi, souvent présenté comme le «Mandela palestinien».

«Je salue le combattant de la liberté, le négociateur et le faiseur de paix, le commandant militaire et l'inspirateur de la résistance pacifique, le militant infatigable et l'homme d'État», énumère-t-il.


Emprisonné depuis 11 ans, M. Barghouthi, un dirigeant du Fatah, le mouvement nationaliste du président palestinien Mahmoud Abbas, a été un des principaux animateurs de la deuxième Intifada palestinienne (2000-2005).


Très populaire dans l'opinion palestinienne, il est souvent présenté comme un possible successeur à M. Abbas et figure en tête de toutes les intentions de vote en cas d'élection présidentielle.


Lors de la mort du dirigeant palestinien historique Yasser Arafat le 11 novembre 2004, Nelson Mandela avait rendu hommage à «l'un des plus remarquables combattants de la liberté de cette génération».


Mandela, premier président noir d'Afrique du Sud, avait effectué sa première visite dans les Territoires palestiniens et en Israël en octobre 1999, quelques mois après avoir quitté le pouvoir.


Dans un discours au Conseil législatif (Parlement) palestinien à Gaza en présence de Yasser Arafat, il avait exhorté les Palestiniens à ne pas se décourager dans leur lutte pour un État.


«Nous avons connu, nous aussi, des jours terribles, le sacrifice de camarades, et de fortes frustrations», dans le combat contre l'apartheid en Afrique du Sud, avait-il rappelé.



Partager cet article

Repost 0
Published by La Presse.ca (Canada) - dans Revue de presse
commenter cet article

commentaires